3 façons de porter : les espadrilles


Comme plusieurs autres pièces quasi terroirs avant elle (pensez marinière, béret ou ciré), l’espadrille encore jusque peu considérée comme signe de reconnaissance des locaux du Sud de la France a gagné les garde-robes des jeunes générations parisiennes. Certaines la préfèrent plate, d’autres à talon. Toujours est-il que tout le monde s’accorde à la trouver plus avantageuse qu’une tong et moins compromettante qu’une sandale perchée. Autre avantage : elle se marie avec tout. Et pour témoigner de ma bonne foi, voici trois tenues simples et faciles à imiter qui soulignent son port gracile.

espadrilles1

Je choisis un modèle boutonné qui est non sans rappeler la petite merveille signée Alexa Chung for AG Jeans, mais vaut la modique somme de £16 chez Primark. Le denim brut sublime la teinte beige de la chaussure et fait écho à la tendance « sobriété chérie » de la saison. Je précise qu’il s’agit bien des nuances du moment même si le jour où vous me verrez céder à une quelconque mode color-block est aussi loin que celui où Kylie Jenner avouera sa chirurgie labiale.

espadrilles3

Ceux qui ont eu la bonne idée de partir en vacances sur la côte Atlantique française pourront attester mes sages paroles et reprendre ce dicton à l’envie : « pull en cachemire embarqué, fraîches soirées sauvées ». Car on a beau se moquer de l’Angleterre et de son été plus proche de l’automne que d’autre chose, le temps est tout aussi incertain un 15 août au Cap Ferret, croyez-moi. Lorsque les températures baissent, je mise donc pour cette tenue noire unie.

espadrilles2

Matière inévitable de la saison, le daim prouve une fois encore qu’il peut s’allier à tout et n’importe quoi, surtout lorsqu’il est teint dans un camel chaud. Je porte cette jupe avec un T-shirt blanc pour mettre en valeur mon bronzage inexistant et ainsi prouver que le patrimoine génétique est fourbe : ¼ de sang espagnol ne garantit en aucun cas une peau hâlée.

Petite remarque utile après une pluie d’éloges, la toile et les odeurs pédestres ayant rarement fait bon ménage mieux vaut penser à toujours avoir un bidet à portée de pieds pour ne pas asphyxier l’assemblée une fois l’espadrille ôtée. Je parle évidemment en connaissance de cause et soupçonne même que ledit fumet soit la raison pour laquelle le beau serveur de menthe à l’eau n’ait pas répondu à mes textos après notre premier rendez-vous sur la plage. Pedro, si tu me lis, je t’aime et j’ai acheté du déodorant pour chaussures.

Leave A Comment

Your email address will not be published.