Cas d’étude : les lace-ups (ou sandales lacées)

DSCF3331

Lacées, gladiateurs ou spartiates : personne ne s’est encore accordé sur le terme exact mais la définition semble au point. Il s’agit de ces sandales impériales façon Rome antique romantique qui trônent sur les cat-walks depuis septembre 2014 et flirtent avec les mollets depuis les premiers jours du printemps 2015. Une paire insolite qui, si elle est résolument attirante, éveille cependant un certain nombre d’interrogations – et pas des moindres. Comment la porter ? Avec quoi ? Est-ce que les liens tiennent vraiment ? En la chaussant, ma jambe ressemblera-t-elle à un petit gigot pâlot ou resterai-je à l’abri de l’association rôti de veau ?

Deux semaines après ma première sortie affublée de ce modèle Mango si convoité, je peux enfin juger de sa praticité et de son caractère mode. En ce qui concerne l’échelle tendance, les sandales lacées (j’ai opté pour le factuel) la grimpent sans effort. Elles se portent avec tout, des tuniques bohèmes aux shorts en jean à bords francs en passant par des matières plus rock comme le cuir et le daim. Je ne les quitte plus et réinvente toute ma garde-robe autour de ces petites merveilles subtilement empreintes de mythologie. J’ose même, sans photos à l’appui mais avec un goût évident pour le risque, les enfiler avec un pantalon coupe droite 7/8 en les laçant seulement aux chevilles. Adrénaline, quand tu nous tiens.

Côté tenue, il m’a fallu une journée et un bac +5 pour me rendre compte que plus c’est serré, moins ça glisse. Mieux vaut tard que jamais. Ce qui m’amène à aborder l’attrait charcutier de la chose : plus fort le lien enlacera la peau, plus l’effet saucisson sera mis en exergue. Reste donc à trouver le juste milieu entre « assez fermement attaché pour ne pas avoir à s’arrêter et renouer tous les cent mètres » et « circulation du sang stoppée net ». Calcul épineux.

Les sandales de déesses restant irrésistibles et surtout indéniablement conçues pour affiner la silhouette (si, si), elles me conquièrent sans problème. Je les porte ici avec un short en jean usé jusqu’à la corde et une robe rentrée à l’intérieur pour en faire une blouse (astuce recyclage).

Conclusion : j’adopte les yeux fermés.

Tenue : Sandales – Mango / Short – Levi’s (ancien) / Robe – Zara / Sac & bracelet – vintage

DSCF3336

DSCF3344

DSCF3339

DSCF3343

DSCF3348

 

Leave A Comment

Your email address will not be published.